Edito du bulletin paroissial – Février 2016

7 février 2016 0 Par Paroisse Saint-Paul
Chers amis,
Slide careme -PhilippeSur le visage des moines, nous découvrons souvent la paix qui émane de leur vie intérieure d’union avec le Christ. Toute leur existence manifeste la louange du Dieu de Miséricorde qu’ils ne cessent de chanter dans les psaumes. Je pense à celui (le 135) qui exalte les prouesses du Seigneur pour son peuple et qui scande sans cesse ce refrain comme un débordement d’action de grâce pour la divine bonté : « car éternelle est Sa miséricorde ! ». Ceux qui ont tout consacré à Dieu sont libres, détachés de leurs projets personnels, de leurs affections, de leurs désirs, de leur volonté propre, pour ne s’attacher qu’à Dieu qui, seul, est vraiment en mesure de combler nos âmes. C’est sans doute pour cela que la miséricorde déborde plus facilement de toute leur vie puisque ils n’ont plus de raison d’être affectés par le mal, la haine, le mensonge, l’amour-propre et n’importe quelle forme d’égocentrisme.
Le Père de la parabole de l’enfant prodigue (Lc 15) a tout abandonné de ses projets pour son fils, en lui donnant par avance l’héritage demandé. Il n’est pas indifférent au mal, lui qui attend chaque soir avec anxiété le retour du fils perdu. Il relativise encore moins les destructions perverses du péché, lui qui veut rétablir le fils dans toutes ses prérogatives. Son cœur n’est qu’ouverture au bien du fils aimé, oubliant totalement l’humiliation supportée et l’outrage infligé. Dieu est Don. Il n’est même que cela car c’est la définition de l’Amour de charité. Don de Lui-même sans réserve, sa Miséricorde n’est que la face émergée et visible de l’Amour. « Dieu est Amour » (1Jn 4, 8).
La miséricorde nous est parfois bien difficile car nous peinons à nous détacher véritablement de nous-mêmes. Plus nous sommes touchés dans nos relations proches ou dans nos biens légitimes les plus chers, et plus le pardon est ardu, voire impossible. C’est pourquoi la miséricorde est œuvre divine en nous. A la mesure de notre union personnelle et intime avec le Christ miséricordieux offert pour nos péchés sur la Croix, nous pourrons nous laisser saisir par cette miséricorde et l’exercer. Elle dépasse si souvent nos capacités humaines qu’il nous faut la demander au Seigneur. Rien n’est impossible à Dieu.
Nous avons la chance d’avoir chez nous la Porte de la Divine Miséricorde pour ce grand Jubilé. L’avez-vous déjà passée en esprit de foi et d’humilité ? Savez-vous qu’il est possible de la franchir chaque jour ? Faites-le, seul(e), en famille ou en groupe, pour vous-même, pour un proche malade, pour un ami loin du Seigneur, pour la conversion des pécheurs, pour notre pays qui a besoin de retrouver ses racines chrétiennes, pour ceux qui s’obstinent dans le péché, pour les défunts qui attendent notre charité pour entrer dans la gloire de la béatitude… Les intentions ne manquent pas ! Allez puiser longtemps et souvent à la source de l’Amour, avec Notre-Dame et tous les saints comme compagnons. Vous serez heureux d’une joie toute divine « car éternelle est Sa miséricorde ». Bonne année sainte du Jubilé et n’attendez pas pour profiter des grâces abondamment offertes !
Père Philippe