Edito février 2017

Le onze février 2017, en la fête de Notre Dame de Lourdes, nous avons célébré la journée mondiale des malades, instituée en 1992 par Saint Jean-Paul II.  Pour l’ensemble des paroisses de France, le dimanche 12 février est celui communément appelé Dimanche de la santé.
Notre paroisse a fait le choix de tenter de se faire davantage proche de celles et de ceux qui souffrent, malades dans leur corps ou dans leur mental, par une prière « pour les personnes en souffrance » proposée maintenant régulièrement depuis plus d’un an. Les prochaines auront lieu les 9 mars, 27 avril, 22 juin et 28 septembre, le jeudi à 20 heures 30 à l’église Saint Louis.
Le dimanche de la santé est l’occasion pour nous chrétiens de prendre davantage  conscience à quel point Jésus a été attentif à celles et ceux de son temps qui étaient dans la souffrance ainsi qu’à leur proches.  Il y a de multiples manières de se faire proche de ceux qui souffrent, qui vieillissent ou qui sont porteurs d’un handicap : Chacune et chacun d’entre nous sont attentifs personnellement à ceux de leur famille ou de leurs amis qui sont malades, mais ils peuvent le faire en participant au Service Evangélique des malades dont les membres portent le Saint Sacrement à ceux qui ne peuvent pas se déplacer, ou à l’aumônerie des deux hôpitaux ou de la clinique Saint Charles de La Roche sur Yon. Ils peuvent aussi participer aux différents mouvements en lien avec le handicap, faire partie d’un mouvement en aide aux malades de l’alcool. Nous sommes plusieurs dans la paroisse à faire partie des Pèlerins de l’Eau Vive et formons une petite communauté vivante et fraternelle au service des uns et des autres..
Le dimanche de la santé est aussi l’occasion d’être attentif à sa propre santé et aux difficultés du monde de la santé.
L’équipe pastorale a fait parallèlement le choix de proposer le sacrement des malades à tous ceux qui le souhaitent ce dimanche 12 février. Le sacrement des malades est demandé en toute liberté. Il est destiné aux personnes affaiblies par la maladie et pas seulement aux mourants. Les personnes malades de l’alcool ou atteintes d’une maladie psychique peuvent donc tout à fait recevoir le sacrement des malades. Le sacrement de malades est utilement précédé du sacrement de la réconciliation.
L’essentiel du sacrement se trouve dans l’imposition des mains en silence, suivie de l’Onction faite avec l’Huile des malades bénie par l’évêque lors de la Messe Chrismale. Le prêtre dit ces paroles :  »   , par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint » et la personne répond : « Amen ». « Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève ». « Amen ».
Le thème de ce dimanche de la santé est « Choisis la vie ».  Rappelons-nous dans l’espérance qu’elle est sacrée, du début à la fin. Sachons aussi avec beaucoup d’humilité et d’humanité accompagner celles et ceux de nos proches qui sont dans le doute et l’angoisse d’un début ou d’une fin de vie
L’obscurité est celle de nos vies, quand nous oublions Jésus. Alors, laissons-nous illuminer par la lumière, celle de Pâques, celle de Jésus ressuscité, celle de notre espérance du monde meilleur que nous attendons aux pieds du Père, fortifiés par son Esprit.
                                                                         François PEPIN, diacre et médecin
Partagez

Commentaire ( 0 )

    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont précisés. *