PÈLERINAGE JP A PONTMAIN

Grands chanceux que nous sommes, nous avons, en ce début de Carême, pris la route vers Marie.
Et c’est à plus de 20 jeunes professionnels, guidés par notre cher aumônier, le Père Philippe Airaud, que nous avons débarqué à Pontmain, en Mayenne, samedi matin (4 mars 2017). Atmosphère aussi fraîche que chaleureuse…
Passés les calages logistiques, nous nous sommes laissés emmener dans le passé…
17 janvier 1871: Là où nous posons nos regards, à la verticale de là où nous marchons, dans le ciel,  la Vierge Marie apparaît aux enfants de ce petit village perdu.
Il n’y a pas si longtemps, Pontmain semblait être plus une idée qu’un village… misère, isolement, pas d’éducation, une église en ruine…
Un homme de Dieu, de façon mystérieuse, a insisté auprès de son évêque pour en devenir le pasteur. Et quel pasteur ! Avec les talents de chacun, l’église devient belle, son plafond se pare d’étoiles sur un fond bleu, car, pour le Père Michel Guérin, l’Eglise est le Ciel sur la terre… Et Marie est la mère de tous les hommes… Le Père Guérin mobilise ses paroissiens dans une vie de prière, où Marie a une grande place… Puis tous ensemble, ils créent une école et un lieu de soins, où des sœurs de la région font bonnes œuvres.
Pontmain semble s’être relevée.
Or, la guerre éclate. 38 jeunes hommes du village sont appelés au combat. L’armée prussienne arrive à Laval mais c’est le désespoir qui envahit d’abord Pontmain.  « A quoi bon prier ! Nous sommes perdus ! »
« MAIS »
Voici le premier mot que les enfants du village lisent dans le ciel ! Car oui, au dessus du toit de la ferme d’en face, les jeunes Barbedette ne sont plus les seuls à contempler « la belle dame ». Les adultes, même consacrés, n’ont pas ce privilège.
Depuis la fin du souper, les fils Barbedette décrivent l’apparition avec une joie immense : la dame est belle, grande, dans le ciel, elle porte une robe bleue parsemée d’étoiles et une croix rouge sur le cœur… Elle sourit mais ne dit rien… Énigmatique !
Beaucoup d’autres paroissiens les rejoignent et, à l’invitation de l’abbé Guérin, prient. La dame réagit ! Progressivement, un message apparaît dans le ciel, lettre par lettre. commençant par… « MAIS »  !
Grand suspense que je ne saurais faire durer, voici le message entier : MAIS, PRIEZ MES ENFANTS  DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS. MON FILS SE LAISSE TOUCHER
(Vous trouverez tous les détails sur le site du sanctuaire : http://sanctuaire-pontmain.com/Recit-de-l-apparition.html)
Vous imaginez la ferveur des paroissiens cette nuit-là ! Et le fait est que les prussiens n’ont pas pris Laval, que les 38 jeunes hommes sont rentrés sains et saufs, et que l’armistice fût signée le 25 janvier.
Une magnifique basilique est maintenant érigée, ce qui change le paysage ! Mais le plus marquant, c’est le changement dans nos cœurs !
Nous retiendrons de ce pèlerinage la réponse tendre de Marie à ceux qui tombent dans le désespoir, l’engagement de l’abbé Guérin auprès de ses frères,l’importance de la prière et de la persévérance dans l’Espérance  ! Car des motifs de découragement, nous en avons ! Ils ne doivent pas nous faire renoncer, car ils ne sont rien face à l’ Amour de Dieu…
 
Je retiens aussi cette fraternité apparemment bénie dans notre groupe, où nos différences s’articulent avec bienveillance, nos cœurs tournés vers le Seigneur!
Alors, pour conclure, juste un mot : Merci
M.L, du groupe « jeunes pro » de la Roche sur Yon
Partagez

Commentaire ( 0 )

    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont précisés. *