ÉDITO DÉCEMBRE 2017

DIEU VIENT EN FAMILLE.
            A la fin de ce mois de décembre, nous allons fêter la naissance de Jésus, notre Dieu fait homme, le Verbe fait chair, et c’est un mystère inouï. Celui qui est au delà du temps entre dans le temps, vient vivre avec les hommes et comme les hommes, à l’exception du péché dont Il veut les sauver.
            Car il nous faut reconnaître que nous avons besoin de quelqu’un qui nous pardonne et nous relève pour que nous puissions prendre la route du vrai, du beau et du bien sans nous décourager de nos faiblesses et de nos chutes. Nous avons besoin d’un Sauveur – ce que signifie justement le nom de Jésus.
            Ce nom, c’est Dieu le Père qui l’a choisi pour son Fils et l’a indiqué à la Vierge Marie par l’annonce de l’ange Gabriel et c’est saint Joseph qui le lui a donné selon les indications qu’il a reçues de Dieu en songe. Dieu vient s’établir dans une famille qu’Il constitue tout exprès : par l’Esprit de Dieu Il prend chair de la Vierge Marie; Il prend nom et place dans la société par son père adoptif Joseph, le charpentier de Nazareth.
            La Trinité aime la famille parce que la famille est à son image, la famille annonce la Trinité avec son jeu de relations internes faites d’amour inconditionnel, de sacrifice de soi, d’oubli de soi pour l’autre, de dévouement, de tendresse, d’écoute et d’attention. Tout culmine  dans cette parole ultime de Jésus sur la Croix: «Père, entre Tes mains, Je remets mon Esprit».
            Hélas, il faut bien l’avouer, nos familles ne vivent pas absolument à l’image de la Trinité et c’est pour cela que Jésus a voulu venir parmi nous en famille, dans une famille, par une famille.
La famille doit être le combat et la préoccupation majeure de nos vies chrétiennes parce qu’elle est l’enjeu de la transmission de la foi, le gage de l’espérance et l’école de la charité pour tous ses membres. La société doit être à son service, l’école, la recherche, la politique, l’économie… Nous devons mettre toute notre ardeur à défendre la famille, l’amour et la vie tels que Dieu les a voulus et non tels que nous les imaginons pour en faire des produits de consommation courante transformables à volonté.
La famille a transmis à chacun son identité d’image de Dieu, c’est en famille que nous devons renvoyer à  Dieu le reflet de son infinie beauté.
Que cette fête de Noël soit attendue par nous dans la vigilance de la prière et la sobriété de la vie.
Qu’elle nous permette de resserer les liens d’unité et de charité de nos familles en sacrifiant nos aises et nos intérêts personnels. Et que tous nous soyons des soutiens et des réconforts pour les familles éprouvées. Alors ce sera vraiment Noël en famille, Dieu parmi nous.
                                                                                                          Père Bruno Felgeyrolles osv
Partagez

Commentaire ( 0 )

    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont précisés. *