ÉDITO DÉCEMBRE 2018

Gilet jaune et chasuble violette
On dit que le mouvement des gilets jaunes n’exprime pas seulement la préoccupation du prix des carburants mais «véhicule» aussi beaucoup de mécontentements touchant en général la baisse du pouvoir d’achat des classes moyennes et des pauvres. Les riches de moins en moins nombreux mais, paraît-il, de plus en plus riches ne seraient évidemment pas présents à ce mouvement. Il est possible aussi que les grands industriels, les grands groupes financiers, comme les grands laboratoires dans leur domaine, décident en amont des orientations de l’économie et que finalement les gouvernements et les politiques n’auraient qu’à suivre le mouvement ainsi donné. La croissance est le fil conducteur de tout cela sans que l’on sache bien au juste ce qu’elle signifie sinon peut-être une consommation sans modération, une vie sans contraintes, un bonheur matériel évidemment jamais satisfait… Bref, le monde est «en marche» mais ne sait pas vers quoi. Comme le dit le Psaume 1 verset 6: « Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.»
Le temps de l’Avent qui s’ouvre sera marqué liturgiquement par la couleur violette des ornements, couleur de la pénitence, du deuil, de la conversion, de l’attente d’un jour nouveau: «Car ce que nous attendons, écrit saint Pierre dans sa 2ème Lettre, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix.» (2P3, 13-14).
La couleur violette va donc être notre signe de ralliement, le signe de ralliement de tous ceux qui veulent préparer les chemins du Seigneur et faciliter son passage dans les cœurs. Seul le saint Enfant de Bethléem, parce qu’Il est le Fils de Dieu est capable de donner un sens à tout ce que nous vivons sur la terre, parce qu’Il a vécu en tout comme nous sauf le péché. Mais Il a tout vécu en pauvre et en serviteur, faisant le bien partout où Il passait et recevant en échange brimades, tortures souffrances, la mort sur la Croix, et enfin la Résurrection qui va multiplier à l’infini son pouvoir de rachat…
Il n’y a pas à choisir entre gilet jaune et chasuble violette: dans tous les cas il nous faut profiter de cette nouvelle année liturgique pour faire des choix énergiques et courageux dans notre vie, de  ressembler un peu plus dans le monde à Jésus-Christ afin que le monde croie et qu’il soit sauvé car, dit Jésus, «si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous périrez tous dans vos péchés» (8,24). Examinons quel est notre style de vie et rendons-le radicalement évangélique en diminuant notre train de vie. «Préparez le chemin du Seigneur; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée! Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé.» (Isaïe 40,3-5)
Père Bruno Felgeyrolles osv
Partagez