EDITO AVRIL 2019

EDITO AVRIL 2019

29 mars 2019 Non Par Paroisse Saint-Paul

Qu’allons-nous vivre en avril ?

 

   Le mois d’avril est souvent un mois de projection, de construction. Au plan civil, pour ne prendre que quelques exemples, vers cette période c’est le monde scolaire et estudiantin pour qui souvent une grande partie de l’orientation à venir est déjà jouée ou qui termine de se préciser. Parfois, c’est aussi sur le plan professionnel la restructuration de tel ou tel poste d’entreprise. Ce sera l’effervescence des enjeux politiques à venir. Et depuis une dizaine de jours c’est l’arrivée du printemps qui réjouit la création. C’est enfin la période des projets d’été qui peuvent se préciser ou s’entrevoir…

   Dans notre diocèse, à cette même période, ce sont des hommes et des femmes dans les cycles vocationnels qui vont exprimer publiquement leur choix : devenir prêtre, cheminer vers le mariage, entrer dans la vie religieuse. C’est aussi la réflexion des futures nominations qui bat son plein. C’est enfin l’interpellation de laïcs pour un engagement sur tel ou tel service pour l’année suivante…

   Pourtant sans nous disperser, le Seigneur qui intègre le quotidien de notre vie, veut que nous vivions ces transitions à un niveau plus profond. Et le niveau le plus profond est celui que nous donne notre Mère l’Eglise dans la liturgie. Des hommes et des femmes qui ont fait le choix du Christ par-dessus tout, et qui à la veillée pascale vont recevoir le baptême pressentent  et nous rappellent ce niveau plus profond : nous allons vivre en avril le sommet de notre foi.  Ce sommet grandiose de la foi qui se déploiera pendant toute la semaine sainte avec le dimanche des rameaux ; la messe chrismale ; le jeudi saint ; le vendredi saint ; le samedi saint ; la veillée pascale ; le dimanche de Pâques, dimanche qui durera huit jours et dont le dernier sera comme le couronnement de la divine miséricorde. Nous allons vivre tout cela en avril, quel que soient notre avenir et nos projets, nous allons vivre l’essentiel.

Père Jean-Marie Parrat