Edito Juin 2021

3 juin 2021 Non Par Hélène CHAUVET

Assurément nous attendons le mois de juin avec une certaine impatience.

Non seulement parce que c’est le mois qui annonce l’été. Mais également parce qu’il sera celui du déconfinement. Deux dates, le 9 et le 30 juin, sont dans tous les esprits. Réjouissons-nous d’avance. D’un point de vue spirituel, le mois de juin est le mois du Sacré-Cœur. Nous le fêterons le vendredi 11. C’est aussi une raison d’être impatient. Vivre cette solennité est une joie. Car ce Cœur est le symbole de l’amour absolu de Dieu pour nous. Surmonté d’une Croix. Couronné d’épines. Percé au côté. Le Christ Jésus a voulu nous faire comprendre qu’il nous donne tout. La crèche de Noël, apparement, n’a pas suffit. Seuls les bergers et les Mages sont venus. La Croix du Vendredi Saint non plus. Tout le monde ou presque à fui. Alors il nous donne son Cœur. Un Cœur ouvert. Il n’y a pas à frapper pour que l’on ouvre la source de l’amour, il est déjà ouvert. Et comme en témoigne saint Jean, l’eau et le sang en jaillissent. L’eau du baptême et le sang de l’eucharistie. Si nous voulons expérimenter l’amour de Dieu c’est là qu’il faut venir. Notre baptême nous a fait enfant de Dieu. Nous pouvons appeler Dieu notre Père, en vérité. Ce lien qui filial qui nous unit à Lui nous fait entrer dans la confiance. Je n’ai rien à craindre, bien au contraire, car il est mon Père. Combien d’entre-nous se souviennent de la date de leur baptême ? L’eucharistie du dimanche, voire quotidienne, nous unit physiquement au Christ. Je suis un avec Lui en vertu de la présence réelle. Je deviens alors capable d’aimer comme il a aimé parce que je suis un avec Lui. Mon cœur palpite au rythme d’amour du Sacré-Cœur. En ai-je conscience lorsque je viens communier ? Voilà quelques éléments de réflexions qui peuvent nous aider à ne pas être emportés par l’euphorie du déconfinement. Car l’euphorie a tendance à nous faire oublier l’essentiel. Et cet essentiel c’est notre amour qui répond à l’amour premier de Dieu. Jésus, j’ai confiance en Toi.

Père Frédéric LAURENT osv