Mère de la Miséricorde – Édito du bulletin paroissial d’Octobre

3 octobre 2015 0 Par Paroisse Saint-Paul
Extrait de la bulle d’indiction du jubilé extraordinaire de la miséricorde « Misericordiae vultus » du Pape François en date du 11 avril 2015, Dimanche de la Divine Miséricorde (N° 24)
           
            « Que notre pensée se tourne vers la Mère de la Miséricorde. Que la douceur de son regard nous accompagne en cette Année Sainte, afin que tous puissent redécouvrir la joie de la tendresse de Dieu. Personne n’a connu comme Marie la profondeur du mystère de Dieu fait homme. Sa vie entière fut modelée par la présence de la miséricorde faite chair. La Mère du Crucifié Ressuscité est entrée dans le sanctuaire de la miséricorde divine en participant intimement au mystère de son amour.
            Choisie pour être la Mère du Fils de Dieu, Marie fut préparée depuis toujours par l’amour du Père pour être l’Arche de l’Alliance entre Dieu et les hommes. Elle a gardé dans son cœur la divine miséricorde en parfaite syntonie (Se dit d’un sujet qui a tendance à vibrer en harmonie avec le milieu dans lequel il se trouve. NDLR) avec son Fils Jésus. Son chant de louange, au seuil de la maison d’Élisabeth, fut consacré à la miséricorde qui s’étend « d’âge en âge » (Luc 1, 50). Nous étions nous aussi présents dans ces paroles prophétiques de la Vierge Marie, et ce sera pour nous un réconfort et un soutien lorsque nous franchirons la Porte Sainte pour goûter les fruits de la miséricorde divine.
            Près de la croix, Marie avec Jean, le disciple de l’amour, est témoin des paroles de pardon qui jaillissent des lèvres de Jésus. Le pardon suprême offert à qui l’a crucifié nous montre jusqu’où peut aller la miséricorde de Dieu. Marie atteste que la miséricorde du Fils de Dieu n’a pas de limite et rejoint tout un chacun sans exclure personne.
            Adressons lui l’antique et toujours nouvelle prière du Salve Regina, puisqu’elle ne se lasse jamais de poser sur nous un regard miséricordieux, et nous rend dignes de contempler le visage de la miséricorde, son Fils Jésus. (…) »
Salve, Regina, mater misericordiae.
Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, exsules filii Evae,
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Eia ergo, Advocata nostra,
illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
Et Jesum, benedictum fructum ventris tui,
nobis post hoc exilium ostende.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria ! Amen.
 

 

Salut, Ô Reine, Mère de Miséricorde,
Notre Vie, notre Douceur et notre Espérance, salut !
Vers toi nous élevons nos cris, pauvres enfants d’Ève exilés,
Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Tourne donc, ô notre Avocate, tes yeux miséricordieux vers nous.
Et après cet exil, montre-nous Jésus, le fruit béni de tes entrailles.
Ô clémente, ô pieuse, ô douce Vierge Marie ! Amen.
Père Bruno Felgeyrolles osv